EFL: PFA envisagera une action en justice sur les propositions de limite de taille de l’équipe

  • FrançaisFrançais


  • Écusson League One sur la manche de la chemise
    La PFA a déclaré que les limites de taille de l’équipe de 20 pour les ligues un et deux augmenteraient le risque de blessure pour les joueurs.

    L’Association des footballeurs professionnels a déclaré qu’elle devra envisager une action en justice si la Ligue anglaise de football ne supprime pas ses limites proposées sur la taille des équipes.

    Selon les propositions, les équipes du championnat pourront nommer une équipe de 25 joueurs tandis que celles des ligues un et deux seront limitées à 20.

    La PFA veut que les équipes des trois niveaux soient autorisées à nommer des équipes de 25 joueurs.

    Le syndicat a déclaré que cette suggestion avait été rejetée par l’EFL.

    Dans une lettre ouverte aux clubs et aux joueurs de l’EFL, la PFA a déclaré que limiter la taille des équipes dans les ligues un et deux “augmenterait le risque de blessure pour les joueurs” en raison des exigences d’une saison de 46 matchs.

    Et il a déclaré que les clubs relégués du championnat seraient “contraints d’honorer des contrats pluriannuels avec des joueurs qui ne sont plus en mesure de jouer en raison de la taille réduite des équipes”.

    En février, les EFL les plans de plafonnement salarial dans les ligues un et deux ont été retirés à la suite d’une décision rendue par un groupe spécial d’arbitrage indépendant après une allégation positive de la PFA selon laquelle ils étaient “illégaux et inapplicables”.

    Selon les propositions, les clubs de troisième niveau auraient reçu un plafond de 2,5 millions de livres sterling pour les salaires et les équipes de quatrième niveau de 1,25 million de livres sterling.

    La PFA a déclaré qu’à moins qu’une solution ne soit trouvée aux limites de la taille des équipes, elle doit envisager d’entamer une autre demande d’arbitrage ou une action en justice.

    “Nous pensons qu’il existe une majorité de clubs de l’EFL qui préféreraient avoir la stabilité et la certitude pour la saison prochaine au lieu de souffrir de l’incertitude inévitable qu’apporte une autre contestation par arbitrage ou par les tribunaux”, indique la lettre.

    “Cela entraînerait un nouveau gaspillage inutile de frais de justice, de l’argent que les clubs eux-mêmes devront finalement payer si l’EFL échoue à nouveau.”

    Source

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *