UBS investit dans la plateforme AIOps BigPanda

  • FrançaisFrançais



  • UBS a investi dans la licorne technologique BigPanda, qui utilise l’intelligence artificielle pour détecter et répondre aux incidents dans les systèmes informatiques complexes.

    Alors que de plus en plus de clients passent aux canaux numériques et en deviennent de plus en plus dépendants, UBS utilise la plateforme d’opérations informatiques d’intelligence artificielle (AIOps) de BigPanda pour automatiser les processus de gestion des incidents afin de garantir que les systèmes restent opérationnels.

    “Nous sommes ravis de renforcer notre relation avec BigPanda grâce à cet investissement, contribuant ainsi à stimuler la perturbation numérique et l’innovation dans l’AIOps”, a déclaré Mike Dargan, directeur du numérique et de l’information du groupe UBS. “En augmentant la transparence et en tirant parti de la technologie pour automatiser les processus clés, les entreprises peuvent réduire les temps d’arrêt et se concentrer sur le développement de nouveaux produits et services pour les clients.”

    Reflétant l’évolution des habitudes bancaires des consommateurs, UBS a lancé en mai une gamme de produits purement numériques, UBS key4, pour les clients qui souhaitent effectuer toutes leurs opérations bancaires depuis leur smartphone.

    “Alors que les entreprises augmentent leur dépendance à l’égard de la technologie en tant que catalyseur et différenciateur, et changent finalement la façon dont elles fournissent leurs produits et services aux clients, il est devenu encore plus important pour elles de s’assurer que leurs plates-formes d’opérations informatiques fonctionnent correctement”, déclare Assaf Resnick, PDG. et co-fondateur de BigPanda. “UBS est l’un des premiers à adopter AIOps dans le secteur des services financiers et voit également le pouvoir que la technologie émergente peut avoir sur leurs opérations pour offrir une expérience client de premier ordre.”

    L’investissement a été réalisé par UBS Next, le fonds de capital-risque fintech de 200 millions de dollars et l’unité d’incubation de la banque suisse.

    La valeur de la transaction n’a pas été divulguée.


    Source

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.