Les députés veulent une meilleure protection pour les consommateurs qui demandent des prêts en ligne

  • FrançaisFrançais



  • Les nouvelles règles de l’UE visent à protéger les consommateurs en ligne contre les dettes de cartes de crédit, les découverts et les prêts inadaptés à leur situation financière.

    Dans un texte adopté par la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs, avec 42 voix pour, 1 contre et 1 abstention, les députés estiment que la législation devrait couvrir les contrats de crédit jusqu’à 150 000 €, le plafond réel devant être déterminé par l’autorité compétente autorités nationales en fonction de la situation économique particulière d’un État membre. Les États membres pourront également exclure les prêts de faible valeur jusqu’à 200 €, les prêts accordés sans intérêt et sans autres frais, ou les prêts qui doivent être remboursés dans les trois mois et avec des frais mineurs.

    Évaluation de la solvabilité

    Les députés ont introduit des exigences supplémentaires pour évaluer la solvabilité des personnes qui contractent un prêt avant qu’il ne soit accordé, notamment en exigeant des informations sur les obligations actuelles du consommateur ou sur le coût de la vie. Afin d’évaluer la solvabilité des consommateurs ayant peu ou pas d’antécédents de crédit, d’autres informations peuvent être prises en considération, telles que celles provenant de prêteurs non bancaires, de fournisseurs de télécommunications et de services publics.

    Cependant, les données des médias sociaux et les données de santé ne doivent pas être prises en compte et le droit à l’oubli doit être respecté.

    Les députés ont également convenu que l’Autorité bancaire européenne (ABE) devrait élaborer des lignes directrices détaillant la manière dont les créanciers et les fournisseurs de services de financement participatif procèdent à cette évaluation de la solvabilité.

    Informations claires pour les consommateurs

    Les consommateurs devraient toujours obtenir des informations standard afin de pouvoir comparer différentes offres et comprendre les conséquences juridiques et financières des prêts et des coûts de crédit. Les informations doivent être affichées à l’avance et de manière claire. Les consommateurs doivent pouvoir voir toutes les informations essentielles en un coup d’œil, même sur leur téléphone.

    Il convient également de leur rappeler qu’ils ont le droit de résilier le contrat de crédit ou le contrat de fourniture de services de crédit de financement participatif sans donner de motif dans un délai de 14 jours calendaires.

    La protection des consommateurs

    Les députés ont souligné que la publicité sur le crédit devrait contenir, dans tous les cas, un avertissement clair et visible indiquant qu’emprunter de l’argent coûte de l’argent, et qu’elle ne devrait pas inciter les consommateurs surendettés à demander un crédit ou suggérer que le succès ou la réussite sociale peuvent être acquis grâce à des contrats de crédit .

    Les facilités de découvert et les dépassements de crédit étant des formes de crédit à la consommation de plus en plus courantes, les députés veulent réglementer ces produits financiers afin d’augmenter le niveau de protection des consommateurs et d’éviter le surendettement.

    Prochaines étapes

    Les négociateurs du Parlement sont prêts à discuter avec le Conseil et la Commission de la forme finale des règles, après le feu vert de la plénière.


    Source

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.