Les Canadiens prudemment optimistes quant aux perspectives financières – mais continuent de resserrer leurs dépenses

  • FrançaisFrançais



  •  

    Malgré les turbulences économiques causées par la pandémie, de nouvelles données de Paiements Canada indiquent que les Canadiens estiment que le pire est peut-être derrière eux et sont prudemment optimistes quant à leur bien-être financier.

    Alors que 56% disent qu’ils continuent à dépenser moins depuis le début de COVID-19 (à égalité avec il y a six mois à 58%), près d’un sur trois (29%) pense qu’il sera mieux financièrement dans 12 mois et 36 % croient que l’économie canadienne sera en meilleure forme dans 12 mois. Un autre 56 % des Canadiens s’attendent à être dans une situation financière similaire dans 12 mois, et 37 % croient que l’économie sera la même dans un an.

    « Bien que les niveaux de dépenses restent faibles, les nouvelles données suggèrent que les Canadiens voient une lumière au bout du tunnel en termes de bien-être financier », a déclaré Cyrielle Chiron, chef de la stratégie de Paiements Canada. «Maintenant, environ 18 mois après la déclaration de l’état d’urgence au Canada, nous continuons de voir la prévalence d’un certain nombre de tendances de paiement alimentées par une pandémie. Fondamentalement, les préoccupations des Canadiens concernant le traitement physique des espèces et des terminaux de paiement ont catapulté un virage vers des préférences de paiement numérique et sans contact. Nous constatons également une augmentation de l’utilisation du commerce électronique. Bien que la pandémie ait peut-être accéléré ces tendances, la réalité est que l’innovation dans les paiements continue de changer la façon dont nous effectuons les transactions. »

    L’étude fournit une perspective instantanée sur les comportements de dépenses des Canadiens par rapport à la période pré-pandémique, et agit comme un suivi des vagues d’études précédentes en mai, septembre et décembre 2020. Les nouvelles données indiquent la poursuite d’un certain nombre de tendances de paiement observées jusqu’en 2020, notamment :

    Poursuite de l’évolution vers la préférence pour les paiements sans contact et numériques

    • 42% des Canadiens disent que la pandémie a changé leurs préférences de paiement en numérique et sans contact à long terme, comme il y a six mois.
    • 57% déclarent utiliser moins d’argent liquide, contre 53% six mois auparavant.
    • 35% utilisent moins les chèques, comme il y a six mois.
    • 42 % utilisent leur carte de débit et 43 % utilisent davantage leurs cartes de crédit contre des terminaux de paiement, contre 42 % et 47 % respectivement six mois auparavant.
    • 32% ont tendance à éviter de faire leurs achats dans des endroits qui n’acceptent pas le sans contact, contre 37% il y a six mois.
    • 55% essaient d’éviter de dépasser la limite pour permettre les paiements sans contact, contre 54% six mois auparavant.

    Les inquiétudes concernant la manipulation physique des paiements continuent d’être répandues chez les Canadiens

    • 34% déclarent ne pas être à l’aise avec la manipulation d’espèces, contre 38% six mois auparavant.
    • 32% sont mal à l’aise lorsqu’ils doivent toucher une machine de paiement par carte de débit ou de crédit, en légère baisse par rapport à 37% six mois auparavant.
    • 38% utilisent les services bancaires en ligne plus qu’avant la pandémie.
    • 68 % utilisent les guichets automatiques moins souvent qu’auparavant, contre 67 % six mois auparavant.

    Bien que les dépenses soient globalement en baisse, les Canadiens continuent de privilégier les cartes et les virements électroniques

    • 35% utilisent davantage les cartes de crédit, contre 33% six mois auparavant.
    • 19 % déclarent utiliser davantage les cartes de débit, contre 20 % il y a six mois.
    • 28 % utilisent davantage les virements électroniques, contre 25 % six mois auparavant.

    Les Canadiens continuent d’utiliser la plateforme de commerce électronique pour des achats plus diversifiés

    • 50 % utilisent des plateformes de commerce électronique pour obtenir différents produits plus souvent qu’auparavant, contre 49 % six mois auparavant.
    • Les Canadiens déclarent utiliser le commerce électronique pour des achats plus diversifiés qu’avant la pandémie; les augmentations les plus courantes dans les catégories d’achat comprennent : les vêtements (52 %) ; articles ménagers (43 %) ; alimentation et épicerie (38 %) ; produits de santé et de beauté (36 %) ; appareils électriques (27 %) et aliments pour animaux (18 %).
    • L’augmentation spectaculaire des dépenses consacrées aux services de restauration et de livraison se poursuit
    • 60 % des Canadiens déclarent dépenser plus en nourriture qu’avant la pandémie, contre 58 % il y a six mois.
    • 33% déclarent utiliser plus souvent les services de livraison de nourriture, tels que Uber Eats et Instacart, contre 28% six mois auparavant.
    • Plus généralement, 46 % des Canadiens donnent plus de pourboire qu’avant, comparativement à 40 % il y a six mois.

    Augmentation de la préférence pour les nouveaux canaux de paiement, y compris les appareils portables, les appareils intelligents d’aide à domicile et les canaux de médias sociaux

    • En supposant qu’ils aient la possibilité d’effectuer des paiements à partir d’un appareil portable tel qu’une montre, un tracker de fitness ou une bague, 65% des Canadiens ont déclaré qu’ils les utiliseraient de la même manière ou plus depuis le début de la pandémie.
    • 59% seraient soit les mêmes, soit plus susceptibles d’utiliser un appareil intelligent d’assistant domestique, tel qu’Alexa/Google home ou un téléviseur, un réfrigérateur ou une voiture pour effectuer un paiement.
    • 60% sont soit plus à l’aise soit d’envoyer de l’argent à un ami ou à un membre de la famille en utilisant les réseaux sociaux, tels que WhatsApp, Messenger et TikTok.

    Préoccupations à l’égard de la fraude et de la cybercriminalité ayant une incidence sur le comportement et les préférences en matière de paiement – mais les Canadiens ont un niveau élevé de confiance qu’ils sont protégés

    • 50 % des Canadiens affirment que les problèmes de fraude et de cybercriminalité ont une incidence sur leurs préférences et leur comportement en matière de paiement.
    • Même s’ils sont conscients des risques de fraude et de cybercriminalité, 66 % des Canadiens se sentent protégés par leur banque, leur coopérative de crédit et/ou leur fournisseur de carte de crédit lorsqu’il s’agit d’effectuer des paiements.

    Source

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *