Les banques égyptiennes lancent un fonds Fintech égyptien de 1 milliard d’EGP

  • FrançaisFrançais




  • par Fintechnews Afrique
    28 septembre 2021

    Trois banques égyptiennes lanceront le mois prochain un fonds fintech égyptien d’un milliard d’EGP (63,6 millions de dollars) pour soutenir les entreprises fintech, selon un récent communiqué.

    Les trois banques sont la Banque nationale d’Egypte, la Banque Misr et la Banque du Caire, et la participation d’autres banques et institutions financières est la bienvenue, selon le communiqué.

    Cette décision vise à tirer parti des solutions de technologie financière pour transformer l’Égypte en un “centre régional pour l’industrie arabe et africaine des technologies financières”, indique le communiqué.

    Le fonds fintech égyptien s’intéresse particulièrement au secteur des services bancaires et financiers numériques et aux applications fintech qui peuvent étendre les services bancaires et financiers à tous les segments de la société de manière rentable et pratique.

    Les investissements du fonds seront réalisés dans des sociétés de fintech émergentes locales et internationales. Il se concentre également sur la formation de jeunes talents dans cet espace.

    En outre, le fonds Egypt Fintech vise à créer un environnement capable d’attirer et de nourrir les talents, en les localisant sur le marché égyptien.

    La fintech un secteur prioritaire en Egypte

    « La participation des banques à ce fonds découle de leur conviction qu’il est important de suivre le rythme des développements mondiaux dans le domaine de la technologie financière, qui est l’avenir du secteur bancaire et financier en Égypte et dans le monde »,

    ajoute la déclaration.

    Le secteur des technologies financières joue un rôle dans la transformation numérique de l’Égypte, un objectif de la Vision 2030 de l’Égypte, a-t-il également déclaré.

    La fintech gagne rapidement en importance en Égypte, où l’inclusion financière est un obstacle majeur à la croissance économique. Le pays reste l’un des moins bancarisés au monde, 67 % de la population étant financièrement exclue.

    À cette fin, le pays a fait des progrès dans le soutien à la fintech. Il a récemment annoncé un certain nombre de changements réglementaires, notamment l’octroi de licences à des sociétés financières non bancaires et des startups fintech, et l’annonce de réglementations pour les paiements sans numéraire, les banques numériques et la cryptographie.

    Un fonds similaire avait également été annoncé précédemment par la Banque centrale d’Égypte (CBE). En 2019, la CBE a annoncé le lancement de son fonds Financial Technology Unit de 1 milliard d’EGP.

    Cet article a été initialement publié sur Fintech News Middle East.

    Crédit image en vedette : Unsplash

    Partagez cet article

    Faire le partage


    Source

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *