Citi condamné à une amende d’un million de dollars pour violation des rapports de données d’échange

  • FrançaisFrançais



  • La Commodity Futures Trading Commission a déposé et réglé aujourd’hui des accusations contre Citibank, NA et Citigroup Global Markets Limited (collectivement, Citi), deux courtiers en swaps enregistrés à titre provisoire, pour non-respect de certaines exigences des courtiers en swaps en matière de déclaration d’informations sur l’identifiant d’entité légale (LEI) à un référentiel de données d’échange (SDR) et les défaillances de supervision associées.

    L’ordonnance accuse également Citi d’avoir enfreint la disposition de cessation et d’abstention d’une ordonnance de la CFTC de 2017 relative aux manquements en matière de déclaration et de surveillance. [See CFTC Press Release No. 7616-17]

    L’ordonnance impose une amende civile d’un million de dollars à Citi, ce qui reflète une réduction de la reconnaissance de la coopération substantielle de Citi avec l’enquête de la Division of Enforcement et la remédiation proactive. L’ordonnance d’aujourd’hui exige également que Citi cesse et renonce à d’autres violations de la Commodity Exchange Act et des réglementations de la CFTC, comme cela est imputé, et exige qu’elle se conforme à certains engagements pour fournir ses données de swap corrigées SDR et pour mettre à jour la CFTC sur ses efforts de remédiation.

    “Comme le démontre cette affaire, la CFTC poursuivra vigoureusement les opérateurs de swap inscrits qui ne remplissent pas leurs obligations de déclaration et enfreignent les ordonnances de la CFTC”, a déclaré le directeur par intérim de l’application de la loi, Vincent McGonagle. « La déclaration précise des données de swap est essentielle à l’accomplissement des mandats réglementaires de la CFTC, y compris la surveillance du risque systémique et la prévention des abus de marché. »

    Contexte du cas

    En septembre 2017, la CFTC a rendu une ordonnance selon laquelle Citi n’avait pas correctement déclaré les données LEI pour les transactions de swap à un DTS ; n’a pas mis en place les systèmes et procédures électroniques nécessaires pour le faire ; n’a pas réussi à corriger les erreurs dans les données LEI précédemment signalées à un SDR ; et n’a pas rempli ses fonctions de surveillance avec diligence en ce qui concerne la déclaration des données d’échange de LEI. La CFTC a ordonné à Citi de payer une amende civile de 550 000 $ et a demandé à Citi de cesser et de s’abstenir de violer les règlements de la CFTC tels qu’ils sont accusés.

    L’ordonnance rendue aujourd’hui constate qu’après l’ordonnance de 2017, Citi n’a pas correctement déclaré les LEI pour les transactions de swap et n’a pas rempli ses fonctions de surveillance avec diligence en ce qui concerne la déclaration des données d’échange de LEI, en violation des dispositions de cessation et d’abstention de l’ordonnance de 2017. Plus précisément, l’ordonnance d’aujourd’hui constate qu’entre 2013 et novembre 2019, Citi a mal déclaré les LEI pour certains swaps qu’elle a déclarés par l’intermédiaire d’un fournisseur de services de déclaration tiers en déclarant l’identifiant de la contrepartie comme « Name Withheld » plutôt que de déclarer un LEI valide ou une loi sur la confidentialité. Identifiant conforme à l’allégement de non-action CFTC disponible. Selon l’ordonnance, ces échecs étaient dus en partie au fait que Citi n’a pas supervisé avec diligence le fournisseur de services de déclaration et en partie au fait que Citi a mis plus de 18 mois pour terminer les mises à niveau de ses systèmes internes nécessaires pour qu’elle puisse déclarer correctement les informations d’identification de la contrepartie via le service de déclaration. fournisseur.

    L’ordonnance constate en outre que, jusqu’en septembre 2020 au moins, Citi n’a pas satisfait aux conditions de report de la dispense de non-action disponible de la CFTC en omettant de rétrocharger les LEI pour les transactions en direct sur un DTS dans les 30 jours suivant l’expiration de la dispense de non-action et ne pas avoir entièrement rechargé les LEI pour les transactions expirées ou résiliées. L’ordonnance conclut également que les échecs continus de Citi en matière de déclaration de LEI résultaient en partie d’un manquement à la surveillance diligente de ses activités de courtier de swap en ce qui concerne la déclaration des données de swap de LEI.

    Les membres du personnel de la Division de l’exécution responsables de cette affaire sont Devin Cain, Alejandra de Urioste, Trevor Kokal, Candice Aloisi, Lenel Hickson Jr. et Manal M. Sultan. Tom Guerin, David Aron et Richard Mo de la Division des données ont assisté à cette question.


    Source

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *