37% des Espagnols interrogés déclarent utiliser leur téléphone portable pour régler leurs achats

  • FrançaisFrançais



    • Dans le même temps, les répondants appellent à une plus grande acceptation des paiements mobiles dans la mobilité urbaine, les petites entreprises et l’administration publique.

    Près de 40% des Espagnols interrogés déclarent utiliser leur téléphone portable pour régler leurs achats. C’est ce que révèle la deuxième édition de l’« Étude des tendances du paiement mobile en Espagne », développée par la fintech espagnole Pecunpay en collaboration avec Visa. Selon ce rapport, ce chiffre est supérieur de 3 points de pourcentage à celui de l’année précédente, confirmant la tendance à la hausse de l’utilisation de ce mode de paiement dans notre pays.

    Parmi les modes de paiement privilégiés, les cartes de débit et de crédit arrivent en tête avec 57,8 %. En deuxième position, les espèces, avec 23 %, et en troisième position, les paiements mobiles avec 17 %, soit près de deux points de plus que l’année précédente.

    La rapidité et la facilité d’utilisation stimulent les paiements mobiles

    Payer avec un téléphone mobile est devenu un geste de plus en plus courant, tant du fait de la rapidité que de la facilité d’utilisation qu’offrent les smartphones lorsqu’il s’agit de régler des achats ou des services. Selon cette étude, près de la moitié des utilisateurs de paiement mobile interrogés – 49,4 % – préfèrent régler leurs achats via le téléphone mobile car il s’agit d’un système rapide. La simplicité et la possibilité d’un meilleur contrôle des dépenses sont les qualités positives mises en avant respectivement par les utilisateurs en deuxième et troisième position.

    Etant donné que le téléphone mobile est omniprésent dans les paiements courants – 55 % des utilisateurs du paiement mobile déclarant l’utiliser pour leurs achats courants – les montants ne dépassent généralement pas 50 €. Selon le rapport, 80% des transactions sont en dessous de ce chiffre, en ligne avec les chiffres de l’année dernière.

    En termes de produits et services, plus de la moitié (50,7%) des achats effectués par ceux qui utilisent les paiements mobiles concernent des produits alimentaires, selon l’étude. En revanche, et dans une année de reprise progressive de l’hôtellerie et des loisirs, marquée par la réouverture et l’assouplissement des restrictions, près d’un tiers des paiements mobiles sont allés à ce secteur, selon les répondants.

    Confiance et acceptation, parmi les plus grands défis du secteur

    Malgré le fait que des systèmes tels que la tokenisation, la biométrie ou l’authentification par code PIN, entre autres, visent à prévenir la fraude, des réticences subsistent quant à la sécurité des paiements mobiles chez les sondés, et plus particulièrement chez ceux qui n’utilisent pas encore cette méthode, d’où cet aspect est le plus préoccupant pour plus d’un tiers.

    Et pour continuer à se consolider dans notre pays, l’acceptation fait également partie des enjeux pour ce mode de paiement. Surtout dans des secteurs tels que la mobilité urbaine, les petites entreprises et l’administration publique. Près des deux tiers (57,8 %) des utilisateurs de paiement mobile soulignent dans ce rapport qu’ils aimeraient voir davantage d’acceptation de cette méthode dans les transports publics et près de 30 % des utilisateurs aimeraient voir davantage d’acceptation de cette option dans les petites entreprises.

    D’autre part, et dans une moindre mesure, ils soulignent également la nécessité d’intégrer ce mode de paiement dans l’administration publique et dans le secteur du tourisme afin de répondre à ces nouveaux modes de consommation et de contribuer à la croissance de secteurs aussi importants pour le l’économie nationale que l’industrie du tourisme.

    Les jeunes, ceux qui paient le plus avec leurs téléphones portables

    Les jeunes sont ceux qui choisissent le plus le téléphone portable comme moyen de paiement préféré, en particulier dans la tranche d’âge des 18-29 ans. A l’autre extrême se trouvent les seniors : plus de 45% des plus de 60 ans ayant participé à l’enquête déclarent ne pas aimer payer par téléphone portable.

    Par région, les habitants d’Estrémadure sont ceux qui déclarent utiliser le plus les paiements mobiles, suivis de près par les Andalous, les Canariens et les Madrilènes.




    Source

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.