L’esport nécessite de nouveaux protocoles en médecine du sport

  • FrançaisFrançais
  • EnglishEnglish

  • Les athlète d’esport risquent des troubles physiques, psychologiques et métaboliques selon une étude publiée dans The Journal of the American Osteopathic Association.


    Les athlète d'esport risquent des troubles physiques, psychologiques et métaboliques selon une étude publiée dans The Journal of the American Osteopathic Association.

    À travers les États-Unis, l’athlète esport est une classe montante de compétiteurs dans les plus hautes arènes collégiales et professionnelles. Selon les chercheurs du Journal of the American Osteopathic Association, le domaine de la médecine du sport doit rattraper son retard afin de répondre aux besoins particuliers de ces joueurs.

    Bien au-delà des joueurs occasionnels, les athlètes esport pratiquent 3 à 10 heures par jour, perfectionnant leurs stratégies et leurs réflexes dans le jeu qu’ils ont choisi. Alors que les joueurs novices moyens font environ 50 mouvements d’action par minute, les athlètes collégiaux et professionnels font 500 à 600 mouvements d’action par minute, soit environ 10 mouvements par seconde.

    “Étant donné que les esports sont pratiqués assis, on pourrait penser qu’il serait littéralement impossible de se blesser”, déclare Hallie Zwibel, DO, directeur de la médecine du sport au New York Institute of Technology College of Osteopathic Medicine et co-auteur de cette étude. “La vérité est qu’ils souffrent de blessures de surutilisation comme tout autre athlète, mais aussi de graves problèmes de santé dus à la nature sédentaire de l’esport.”

    Pas seulement des jeux vidéo

    Le Dr Zwibel estime que ses recherches antérieures ont révélé que 56 % des athlètes d’esports souffrent de fatigue oculaire, 42 % rapportent des douleurs au cou et au dos, 36 % des douleurs au poignet et 32 % des douleurs à la main. Cependant, seulement 2 % de ceux, qui ont signalé une maladie, ont demandé un traitement médical. Il ajoute que 40 % des personnes interrogées ne font aucune activité physique dans une journée donnée.

    Les auteurs de l’étude notent de multiples problèmes de santé, notamment une vision floue due à un temps d’écran excessif, des douleurs au cou et au dos dues à une mauvaise posture, le syndrome du canal carpien dû à des mouvements répétitifs, une dérégulation métabolique due à une position assise prolongée et une consommation élevée de caféine et de sucre, ainsi que la dépression et l’anxiété résultant des jeux en ligne.

    L’esport est exigeant mentalement et physiquement

    “Nous sommes en train de réaliser à quel point l’e-sport peut être exigeant physiquement et mentalement”, déclare le Dr Zwibel. “Comme tout autre athlète de niveau collégial ou professionnel, ils ont besoin d’entraîneurs, de physiothérapeutes et de médecins pour les aider à optimiser leurs performances et à maintenir une santé à long terme.”

    Le Dr Zwibel considère le joueur professionnel de League of Legends Hai Lam, qui a pris sa retraite à 26 ans en raison de douleurs chroniques au poignet, comme un exemple de dommages que les esports peuvent avoir sur le corps d’un athlète. Il espère que des schémas d’entraînement personnalisés et des soins médicaux appropriés pourront aider la prochaine génération d’athlètes esports à éviter des résultats similaires.

    Il existe actuellement 80 collèges américains dotés d’équipes universitaires d’esport, dont 22 offrent des bourses. Les collèges, les universités et même les lycées ajoutent plus d’équipes chaque année. Au niveau professionnel, l’industrie mondiale de l’esport a gagné plus d’un milliard de dollars en 2019, avec une audience de près de 500 millions.

    “Il est sûr de dire que l’e-sport n’en est plus à ses débuts”, déclare le Dr Zwibel. “C’est une compétition de classe mondiale et un business florissant. Il est temps que nous, en médecine du sport, donnions à ces athlètes le soutien dont nous savons qu’ils ont besoin.”

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *