Les organisations subissent 270 tentatives de cyberattaques en 2021

  • FrançaisFrançais



  • Les cyberattaques et les violations de données peuvent être dévastatrices pour la croissance des organisations. Alimentées par la pandémie de COVID-19, les entreprises du monde entier ont subi des pertes importantes dues aux cyberattaques, en particulier aux rançongiciels. Outre le vol d’informations, les cyberattaques pourraient causer une série de problèmes aux organisations victimes, notamment la perte de confiance des clients, des affaires, des clients, des sanctions, etc.

    Selon le rapport Global Cybersecurity Outlook 2022 du Forum économique mondial (WEF), après avoir subi un incident de violation de données, le cours moyen d’une action d’une entreprise victime sous-performe le NASDAQ de -3 % même six mois après l’événement. La recherche a révélé que les attaques de ransomwares ont augmenté de 151 % en 2021. Il y a eu près de 270 cyberattaques par organisation, chaque violation de sécurité réussie coûtant à une entreprise plus de 3,6 millions de dollars.

    Selon le rapport, les préoccupations personnelles des responsables de la sécurité en matière de cybersécurité incluent :

    • Perte de biens personnels par une cyberattaque (10 %)
    • Attaques de rançongiciels (20 %)
    • Panne d’infrastructure due à une cyberattaque (42 %)
    • Usurpation d’identité (24%)
    • Autre (4%)

    La quantité estimée de données créées sur Internet en une minute :

    • 28 000 abonnés Netflix regardent
    • 695 000 histoires Instagram partagées
    • 9 132 connexions LinkedIn établies
    • 69 millions de messages WhatsApp envoyés
    • 5 000 téléchargements TikTok
    • 2 millions de vues sur Twitch
    • 2 millions de balayages Tinder
    • 6 millions d’e-mails envoyés
    • 500 heures Youtube de contenu mis en ligne

    Lisez aussi: Technologies de cybersécurité émergentes à connaître pour 2022

    Les trois organisations les plus concernées par les cyberattaques sont :

    1. Logiciels de rançon
    2. Ingénierie sociale
    3. Activité d’initié malveillante

    Les trois principaux responsables de la sécurité en matière de cyberattaques sont les plus personnellement concernés :

    1. Panne d’infrastructure due à une cyberattaque
    2. L’usurpation d’identité
    3. Logiciels de rançon

    Autres constatations clés :

    • Près de 80 % des responsables de la cybersécurité ont souligné que les ransomwares constituaient une menace dangereuse et évolutive pour la sécurité publique.
    • L’enquête a confirmé que les attaques de ransomwares sont au premier plan des préoccupations des cyber-leaders. 50 % des répondants ont indiqué que les rançongiciels sont l’une de leurs plus grandes préoccupations en matière de cybermenaces.
    • Environ 39 % des organisations ont été touchées par des cyberincidents de tiers au cours des deux dernières années.
    • Les petites et moyennes entreprises (PME) sont considérées comme une menace cruciale pour les chaînes d’approvisionnement, les réseaux de partenaires et les écosystèmes.
    • Environ 88 % des répondants se disent préoccupés par la cyber-résilience des PME dans leur écosystème. Et plus de 81 % des répondants estiment que la transformation numérique est un élément indispensable pour améliorer la cyber-résilience.
    • Les organisations ont besoin de 280 jours en moyenne pour identifier et répondre à une cyberattaque.

    “Nous sommes à la croisée des chemins, un point où la cyber-résilience est devenue le mandat déterminant de notre époque – au-delà des contrôles de sécurité fondamentaux – pour anticiper les menaces futures, résister, se remettre des cyberattaques et s’adapter aux futurs chocs numériques probables”, indique le rapport. .

    Source

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.