Le régulateur irlandais des données inflige une amende de 266 millions de dollars à WhatsApp pour violation du RGPD

  • FrançaisFrançais



  • Quelques jours après avoir subi une attaque de malware, WhatsApp s’est maintenant vu infliger une amende massive de la part du commissaire irlandais à la protection des données (DPC) avec une amende de 225 millions d’euros (266 millions de dollars) pour avoir enfreint les directives du RGPD. L’enquête de la DPC sur WhatsApp Ireland Ltd., qui a débuté le 10 décembre 2018, a conclu que le fournisseur de services de messagerie appartenant à Facebook n’avait pas réussi à maintenir la transparence des données appartenant à la fois aux utilisateurs et aux non-utilisateurs des services WhatsApp. Il a révélé que WhatsApp n’avait pas informé ses utilisateurs du traitement des informations entre WhatsApp et d’autres sociétés Facebook.

    En juillet 2021, le comité européen de la protection des données (EDPB) a demandé au DPC de réévaluer et d’augmenter son amende proposée. Suite à cela, la DPC a infligé une amende de 225 millions d’euros au titre d’infractions à la transparence. Conformément aux directives du RGPD, les organisations qui traitent les informations des utilisateurs doivent être transparentes, informer leurs utilisateurs et les tenir informés.

    En plus de la sanction, la DPC a également ordonné à WhatsApp de mettre son traitement en conformité en prenant une série de mesures correctives spécifiées.

    Ce que dit WhatsApp…

    En réponse à la décision de la DPC, WhatsApp a déclaré qu’elle ferait appel. “Nous ne sommes pas d’accord avec la décision d’aujourd’hui concernant la transparence que nous avons offerte aux gens en 2018, et les sanctions sont tout à fait disproportionnées.”

    Ce que disent les experts…

    La dernière sanction sur WhatsApp a déclenché de nombreux débats et points de vue au sein de la communauté de la cybersécurité. Commentant l’amende, Max Schrems, un expert européen de la protection de la vie privée et président de l’organisation à but non lucratif noyb.eu, a déclaré : « WhatsApp fera sûrement appel de la décision. Dans le système judiciaire irlandais, cela signifie que des années s’écouleront avant qu’une amende ne soit payée. Dans nos cas, nous avons souvent eu le sentiment que la DPC est plus préoccupée par les gros titres que par le travail préparatoire. Il sera passionnant de voir si le DPC défendra pleinement cette décision, comme ses homologues européens ont été contraints de le faire. Je peux imaginer que le DPC ne mettra pas beaucoup de ressources sur l’affaire ou ne « réglera » avec WhatsApp en Irlande. Nous suivrons cette affaire de près pour nous assurer que le DPC donne suite à cette décision. »

    Source

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *