Le DoJ américain lance des initiatives civiles de cyber-fraude et de crypto-monnaie

  • FrançaisFrançais



  • Depuis que les activités de cybercriminalité ont augmenté à l’échelle mondiale, le gouvernement américain a lancé plusieurs mesures de cybersécurité pour améliorer la sécurité et se défendre contre les cyberattaques. Le procureur général adjoint Lisa O. Monaco a récemment annoncé le lancement du Initiative civile contre la cyberfraude, qui combinera l’expertise du ministère dans la lutte contre la fraude civile, les marchés publics et la cybersécurité pour lutter contre les cybermenaces émergentes dans le pays.

    « Pendant trop longtemps, les entreprises ont choisi le silence en croyant à tort qu’il est moins risqué de cacher une violation que de la dénoncer et de la signaler. Eh bien, cela change aujourd’hui. Nous annonçons aujourd’hui que nous utiliserons nos outils d’application civile pour poursuivre les entreprises, celles qui sont des sous-traitants du gouvernement qui reçoivent des fonds fédéraux, lorsqu’elles ne respectent pas les normes de cybersécurité requises, car nous savons que cela nous met tous en danger. C’est un outil dont nous disposons pour nous assurer que l’argent des contribuables est utilisé de manière appropriée et protéger le fisc public et la confiance du public », a déclaré Monaco.

    Initiative civile contre la cyberfraude

    L’initiative Civil Cyber-Fraud vise à élaborer des recommandations concrètes pour améliorer et étendre les efforts du ministère de la Justice (DoJ) contre les cybermenaces. L’initiative utilise la False Claims Act pour poursuivre les fraudes liées à la cybersécurité par des entrepreneurs gouvernementaux et des bénéficiaires de subventions.

    Les opérations de l’initiative Civil Cyber-Fraude comprennent :

    • Renforcer la résilience globale contre les intrusions de cybersécurité dans l’ensemble du gouvernement, du secteur public et des principaux partenaires de l’industrie
    • Tenir les entrepreneurs et les bénéficiaires de leurs engagements à protéger les informations et l’infrastructure du gouvernement
    • Soutenir les efforts des experts gouvernementaux pour identifier, créer et publier en temps opportun des correctifs pour les vulnérabilités dans les produits et services de technologie de l’information couramment utilisés
    • Veiller à ce que les entreprises qui respectent les règles et investissent pour répondre aux exigences de cybersécurité ne soient pas désavantagées par rapport à la concurrence
    • Rembourser le gouvernement et les contribuables pour les pertes subies lorsque les entreprises ne remplissent pas leurs obligations en matière de cybersécurité
    • Améliorer les pratiques globales de cybersécurité qui profiteront au gouvernement, aux utilisateurs privés et au public américain

    « L’initiative tiendra les entités ou les individus responsables qui mettent en danger les informations ou les systèmes américains en fournissant sciemment des produits ou des services de cybersécurité déficients, en déformant sciemment leurs pratiques ou protocoles de cybersécurité, ou en violant sciemment les obligations de surveiller et de signaler les incidents et les violations de cybersécurité », le DoJ mentionné.

    Lutter contre l’utilisation abusive de la crypto-monnaie

    En outre, le DoJ a également créé une équipe nationale d’application de la crypto-monnaie (NCET) pour gérer les enquêtes et les poursuites en cas d’utilisation abusive de la crypto-monnaie. L’équipe se concentre particulièrement sur les crimes commis par les échanges virtuels de crypto-monnaie, les services de mixage et de dégringolade et les acteurs malveillants de l’infrastructure de blanchiment d’argent.

    L’initiative NCET :

    • Enquêter et poursuivre les cas de crypto-monnaie et développer des priorités stratégiques
    • Identifier les domaines nécessitant une attention accrue aux enquêtes et aux poursuites, y compris les blanchisseurs d’argent professionnels, les programmes de ransomware, les trafiquants d’êtres humains, les trafiquants de stupéfiants et les institutions financières travaillant avec la crypto-monnaie
    • Développer et entretenir des relations avec les organismes d’application de la loi fédéraux, étatiques, locaux et internationaux qui enquêtent et poursuivent les cas de crypto-monnaie
    • Former et conseiller les procureurs fédéraux et les organismes chargés de l’application de la loi dans l’élaboration de stratégies d’enquête et de poursuite

    En outre, le NCET collabore avec des organisations du secteur privé ayant une expertise en matière de crypto-monnaie pour faire avancer la mission de répression pénale.

    Source

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *