Le Conseil national de sécurité belge approuve la stratégie de cybersécurité 2.0

  • FrançaisFrançais


  • Au début du mois, la Belgique a été confrontée à une panne Internet généralisée dans tout le pays. Le principal fournisseur d’accès Internet (FAI) du pays, Belnet, aurait été la cible de multiples vagues d’attaques DDoS qui ont forcé près de 200 organisations, y compris des sites Web gouvernementaux, à se déconnecter. Incidemment, à peu près au même moment, le Conseil national de sécurité (NVR) de Belgique finalisait la Stratégie de cybersécurité 2.0, dont la première version a été introduite en 2012 et mise en œuvre l’année précédente. La stratégie originale, qui contient 11 des 15 objectifs stratégiques de l’Agence de l’Union européenne pour la cybersécurité (ENISA), a été renouvelée pour ajouter six autres domaines spécifiques sur lesquels elle se concentrera au cours des cinq prochaines années.

    Stratégie de cybersécurité 2.0: six domaines d’intervention stratégiques

    Les différents secteurs industriels belges et même les PME font d’énormes progrès vers l’adoption de technologies de pointe. Le cyberespace du pays est en constante évolution et, par conséquent, les défis qui l’accompagnent ont également évolué. Cependant, le pays a toujours prêté attention à cela et investi dans la sécurisation de son cyber front. La cybersécurité est l’un des principaux piliers de leur plan national de relance et de résilience, que le gouvernement a soumis à la Commission européenne fin avril.

    Les cybermenaces sont dynamiques et nécessitent des contre-mesures évolutives. Ainsi, pour augmenter d’un cran ses cyberdéfenses, le Conseil national de sécurité belge a approuvé l’ajout et l’adoption d’une nouvelle stratégie de cybersécurité plus raffinée basée sur six objectifs spécifiques:

    • Renforcez l’environnement numérique et faites-lui confiance.
    • Protégez les ordinateurs et les réseaux des utilisateurs finaux et des fournisseurs de services.
    • Protégez les organisations critiques des cybermenaces.
    • Sensibiliser et éduquer toutes les parties prenantes pour lutter contre toutes les cybermenaces possibles.
    • Améliorer les partenariats et le partage d’expertise entre le gouvernement, l’industrie et les établissements universitaires.
    • Prenez un engagement international clair en matière de cybersécurité.

    Miguel De Bruycker, directeur du Center for Cybersecurity Belgium (CCB), qui sera responsable de la mise en œuvre de cette nouvelle stratégie, a déclaré,

    La stratégie de cybersécurité 2.0 esquissée vise à faire de la Belgique l’un des pays les moins vulnérables d’Europe en termes de cybersécurité d’ici 2025.

    Le CCB travaillera en étroite collaboration avec divers services gouvernementaux pour lesquels la cybersécurité est d’une importance capitale. Un bref aperçu de la gouvernance de la cybersécurité en Belgique peut être vu dans l’image ci-dessous.

    Gouvernance belge de la cybersécurité
    Crédit d’image: Center for Cyber ​​Security Belgium

    Alexander De Croo, le Premier ministre de la Belgique, a déclaré: «La cybersécurité n’est pas seulement une priorité pour la Belgique, mais représente également une énorme opportunité pour nos entreprises et nos PME, qui ont une grande expertise dans ce domaine. Nous continuerons d’investir dans la protection de nos citoyens et de nos systèmes contre les cybercriminels et en même temps, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour développer un écosystème qui favorise l’innovation dans la cybersécurité en Belgique.

    Nouvelles connexes:

    L’attaque DDoS contre Belnet détruit les sites Web du gouvernement belge

    Source

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *