7 gestionnaires d’installations sur 10 considèrent la cybersécurité OT comme une préoccupation majeure

  • FrançaisFrançais



  • L’augmentation des bâtiments connectés a exposé la technologie opérationnelle (OT) et les systèmes de contrôle industriel (ICS) à diverses cybermenaces. Ces derniers temps, l’amélioration de la cybersécurité des systèmes technologiques actifs est devenue une priorité absolue pour les gestionnaires d’installations. Selon une étude de Honeywell, 7 gestionnaires d’installations sur 10 (71 %) considèrent la cybersécurité OT comme un grave problème de sécurité.

    La recherche « Protéger la technologie opérationnelle des installations contre les cybermenaces : contraintes et réalités » a révélé que seulement 44% des entreprises ont actuellement une solution de cybersécurité en place pour protéger leurs systèmes OT contre les menaces potentielles. Près de 33% prévoient d’investir dans des produits de cybersécurité OT au cours des 12 à 18 prochains mois.

    En général, les systèmes OT surveillent, contrôlent et protègent les processus et les environnements opérationnels contre les menaces potentielles. S’ils ne sont pas sécurisés, les équipements de bâtiment connectés comme le CVC, la gestion des bâtiments et les systèmes de sécurité pourraient devenir des points d’entrée pour les acteurs de la menace.

    « Les conversations sur la cybersécurité se concentrent souvent uniquement sur l’informatique et la protection des données et des actifs, mais la cybersécurité OT est tout aussi critique lorsque vous pensez aux effets potentiels. Imaginez qu’une équipe entière d’un centre de données se voit refuser l’accès au bâtiment ou qu’un hôpital ne puisse pas gérer correctement le flux d’air dans les zones critiques. L’environnement OT d’un bâtiment doit être surveillé et maintenu aussi rigoureusement qu’un système informatique. Pourtant, l’importance de pratiquer une hygiène cyber et numérique solide dans les systèmes OT est souvent négligée et sous-financée », a déclaré Mirel Sehic, directrice mondiale de la cybersécurité, Honeywell Building Technologies.

    Principales conclusions:

    • 27 % des gestionnaires d’installations ont subi une faille de sécurité dans leurs systèmes OT en 12 mois.
    • Environ 66% des personnes interrogées considèrent la gestion de la cybersécurité OT comme l’une de leurs responsabilités les plus difficiles.
    • Plus de 56% des personnes interrogées sont actuellement plus disposées à investir dans des solutions axées sur la sécurité (y compris la cybersécurité OT) qu’elles ne l’étaient avant le début de la pandémie.

    Les résultats de la recherche sont basés sur les réponses des gestionnaires d’installations aux États-Unis, en Allemagne et en Chine dans les secteurs de l’éducation, des soins de santé, des centres de données et de l’immobilier commercial.

    « Bien que les résultats de l’enquête indiquent que les gestionnaires d’installations comprennent l’importance de la cybersécurité OT, ils manquent d’investissements suffisants et cohérents pour protéger pleinement leurs bâtiments et leurs actifs. L’impact des cyberincidents peut aller au-delà des pertes financières ; les dommages opérationnels et de réputation peuvent être tout aussi critiques, sinon plus. À mesure que de plus en plus de propriétaires de bâtiments comprendront l’effet potentiel d’une attaque OT sur les opérations et l’infrastructure, les gestionnaires d’installations seront mieux placés pour prendre des décisions d’achat intelligentes et renforcer la cyber-résilience dans les environnements OT », a ajouté Sehic.

    Source

    L'équipe de Comparaland

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *