Unilever Nouvelle-Zélande va tester la semaine de travail de quatre jours

  • FrançaisFrançais


  • LE QUOI? Unilever Nouvelle-Zélande est en passe de devenir la première entreprise mondiale à piloter une semaine de travail de quatre jours à plein salaire à Aotearoa. Les 81 employés du géant britannique des produits de grande consommation seront tous éligibles pour participer à l’essai.

    LES DÉTAILS Les participants conserveront 100% de leur salaire mais ne travailleront que 80% du temps.

    Pour permettre le passage à la logique de quatre jours par semaine, Unilever formera certains de ses employés à Agile, une méthode de gestion de projet qui divise le travail en phases courtes avec de fréquentes réévaluations et adaptations des plans. Le système Agile élimine le travail qui n’ajoute aucune valeur et une bureaucratie inutile.

    Unilever NZ travaillera avec l’école de commerce de l’Université de technologie (UTS) de Sydney pour mesurer les résultats qualitatifs de l’essai.

    LE POURQUOI? Nick Bangs, directeur général d’Unilever Nouvelle-Zélande explique que l’élan d’une semaine de travail de quatre jours prend de l’ampleur à la suite du bouleversement COVID-19 des pratiques de travail standard.

    «Cette initiative s’appuie sur l’ambition d’Unilever d’améliorer le bien-être de son personnel et de son entreprise. Il s’agit de supprimer les barrières qui limitent la création de valeur et de nous ralentir, et de concentrer nos énergies sur la création d’impact et l’obtention de résultats », a commenté Bangs. «Notre objectif est de mesurer les performances sur la production, pas sur le temps. Nous pensons que les anciennes méthodes de travail sont dépassées et ne sont plus adaptées à leurs objectifs.

    «Nous nous sommes inspirés d’Andrew Barnes et de son équipe chez Perpetual Guardian. Nous espérons que l’essai permettra à Unilever de devenir la première entreprise mondiale à adopter des méthodes de travail qui offrent des avantages tangibles pour le personnel et les entreprises. »

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *