La Fondation Ellen MacArthur publie un rapport sur les progrès des plastiques

  • FrançaisFrançais


  • LE QUOI? En collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement, la Fondation Ellen MacArthur a publié son deuxième rapport annuel sur les progrès de l’engagement mondial sur la nouvelle économie des plastiques, qui comprend des données détaillées sur les progrès des entreprises individuelles et des gouvernements signataires.

    LES DÉTAILS Le rapport montre qu’il y a eu des progrès significatifs dans deux domaines clés: l’augmentation du contenu recyclé dans les bouteilles en plastique, etc. et l’élimination progressive des emballages problématiques tels que les pigments de noir de carbone.

    Cependant, l’amélioration de la recyclabilité a été limitée, de même que les progrès réalisés pour réduire le besoin d’emballages à usage unique, grâce à une évolution vers des solutions réutilisables.

    En termes de signataires individuels, Henkel a atteint 75% d’emballages en plastique réutilisables, recyclables ou compostables, sur son objectif de 100% et 7% de contenu post-consommation, sur son objectif de 30%, tandis que L’Oréal a atteint 30% de réutilisable, recyclable ou compostable par rapport à son objectif de 100% et de 6,91% de contenu post-consommation contre un objectif ambitieux de 50%. Natura fait mieux sur le front post-consommation avec 9 pour cent, tandis qu’Unilever est à 50 pour cent pour les matières recyclables, réutilisables ou compostables et 5 pour cent sur le contenu recyclé post-consommation.

    LE POURQUOI? Sander Defruyt, responsable de la nouvelle économie des plastiques à la Fondation Ellen MacArthur, a déclaré: «Ce rapport montre des progrès encourageants vers la vision d’une économie circulaire du plastique dans certains domaines, en particulier dans l’utilisation de plastique recyclé. Mais, à l’avenir, il sera crucial de voir également des avancées majeures pour repenser les emballages mis sur le marché en premier lieu. Nous appelons l’industrie à intensifier rapidement ses efforts pour réduire les emballages à usage unique et éliminer les types d’emballage qui n’ont pas de voie crédible pour faire fonctionner le recyclage dans la pratique et à grande échelle. Nous savons que l’industrie ne peut pas apporter le changement à elle seule, et nous appelons les décideurs à mettre en place les conditions favorables, les incitations et le cadre international pour accélérer cette transition. ».

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *