Miele explique son intention de devenir neutre en CO2

  • FrançaisFrançais



  • En tant qu’entreprise familiale maintenant dans sa quatrième génération, Miele est à la hauteur de ses responsabilités : à partir de 2021, l’entreprise sera neutre en CO2 dans tous ses emplacements. Il s’agit des émissions de gaz à effet de serre résultant de ses propres processus de production (Scope 1) ainsi que de celles de la production d’électricité chez ses fournisseurs d’énergie (Scope 2). Avec la décision d’atteindre la neutralité CO2 « Scope 1 » et « Scope 2 » cette année, Miele est cohérent dans l’expansion de ses engagement pour l’environnement et la protection du climat qui s’étend déjà sur des décennies.

    Miele souscrit aux objectifs de la Accord de Paris sur le climat de limiter le réchauffement climatique par rapport à l’ère préindustrielle. «En tant qu’entreprise de fabrication – explique Markus Miele, directeur général et copropriétaire de la société – nous sommes pleinement conscients de notre responsabilité dans les chaînes de création de valeur tant en amont qu’en aval et nous nous sommes donc fixé des objectifs ambitieux à long terme.». A cet effet, l’entreprise a adhéré à la soi-disant Initiative des cibles fondées sur la science (SBTi) en janvier et s’engage donc à poursuivre les réductions d’émissions sur la base de preuves scientifiques. Cela inclut des objectifs à long terme tout au long de la chaîne de création de valeur, par exemple dans l’approvisionnement en matières premières, lors de l’utilisation du produit, au stade de l’élimination et du transport (Scope 3).

    Afin d’atteindre la neutralité en CO2, la première étape consiste à rréduire les émissions directes de CO2 sur les sites de production (Scope 1) en raison, par exemple, du chauffage et de la consommation d’électricité et de combustibles. Similaire s’applique à émissions indirectes de CO2 provenant de la production d’électricité dans les entreprises de distribution d’énergie (Scope 2). Afin de réduire les émissions de CO2 tout au long de la chaîne d’approvisionnement (Scope 3), des technologies innovantes et durables ayant le potentiel de réduire l’empreinte CO2 dans ce domaine à long terme sont testées dans des projets pilotes. Les émissions de CO2 qui ne peuvent être évitées à court terme par un passage à l’énergie verte ou par une réduction de la consommation sont compensées par Miele dans le haut de gamme projets de rémunération.

    Article précédentVéronique Denise est la nouvelle présidente de Gifam
    Article suivantGroupe Seb : bonne tendance pour l’activité Grand Public

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *