Electrolux a clôturé une année difficile

  • Français


  • Jonas Samuelson, président et PDG d’Electrolux

    Au cours de l’année 2022, Électrolux les ventes nettes étaient de 134 880 millions de SEK et le résultat d’exploitation excl. les éléments non récurrents s’élevaient à 831 millions de SEK. Les bénéfices ont diminué en raison de la baisse des volumesen conséquence de demande du marché plus faible, et aux niveaux de coûts élevés dus aux inefficacités de la production en Amérique du Nord. Une solide exécution des prix et une offre attrayante de produits et de marques ont contribué positivement aux bénéfices.

    « En 2022 – a commenté Jonas Samuelson, PDG et président d’Electrolux – de nouveaux défis se sont présentés en plus des contraintes de la supply chain : une inflation générale élevée, des taux d’intérêt élevés, une flambée des prix de l’énergie et des tensions géopolitiques accrues. Celles-ci ont eu un impact négatif sur la demande des consommateurs pour les appareils électroménagers, particulièrement évidente dans la dernière partie de l’année. Au quatrième trimestre, des volumes de ventes nettement inférieurs ont entraîné une baisse organique des ventes de 8,4%. La baisse des volumes dans toutes les régions s’est accompagnée de niveaux de coûts très élevés dans nos opérations nord-américaines ».

    «Regard vers 2023, le sentiment des consommateurs devrait continuer à subir l’impact négatif d’une inflation élevée et l’environnement des taux d’intérêt, bien qu’avec des différences régionales – a ajouté Samuelson – . La demande d’appareils de base en 2023 en année pleine devrait donc être négative pour toutes les régions, à l’exception de la région Asie-Pacifique, Moyen-Orient et Afrique, qui est évaluée comme stable par rapport à 2022. Sur cette base, nous estimons que nos volumes en 2023 diminueront d’une année sur l’autre, en partie atténuée par les améliorations du mix de notre solide offre. Bien que nous prévoyions des avantages de la baisse des coûts des matières premières, l’impact positif sur les bénéfices est réduit car une part plus élevée que la normale des matières premières achetées aux tarifs de l’année dernière sera consommée en 2023. Je suis convaincu que nous avons la bonne stratégie ainsi que l’expérience et la structure organisationnelle nécessaires pour naviguer dans un environnement volatil et saisir les opportunités. Une mise en œuvre réussie du programme de réduction des coûts et de redressement en Amérique du Nord à l’échelle du Groupe sera notre priorité numéro un pour 2023».

    L'équipe de Comparaland

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *